VIRTUAL DREAM CENTER 1.2

Virtual Dream Center 1.2

01/10/2017 – LANCEMENT DE L’APPLICATION POUR MAC ET PC « VIRTUAL DREAM CENTER 1.2 »  COMPRENANT 04 EXPOSITIONS VIRTUELLES.

Architecture réalisée par Dixie Lab.

 

 

 

► Exposition The Boxmaker de TRH

« T.R.H. : on ne connaîtra rien de plus sur l’identité du concepteur que ces trois consonnes désignant un avatar comme on en trouve des millions dans la toile dense et interactive du 2.0, où les sujets se cachent derrière des incarnations numériques, faites de noms et de visages inventés. De TRH, créateur d’objets artistiques virtuels dans le monde de la modélisation 3D, n’existe aucune notice biographique à même d’éclairer ses intentions, rien donc qu’un vide, qui permet à la machine fictionnelle de se mettre en marche. (…) » Elise Vandewalle

 

Exposition_The Boxmaker_TRH_virtual Dream Center
Exposition The Boxmaker de T.R.H., Virtual Dream Center 1.2

 

 

 

► Exposition In order to produce a reasonably clear image de Luke Rogers curatée par Nicholas Steindorf

« The basic principles of the camera obscura have been known for over two thousand years. One can draw a line (or many lines) from the digital imaging technology of contemporary computer graphics, back through moving image, back through Renaissance perspective, back through early optics, all the way back to the camera obscura. But computer graphics have an even deeper indebtedness to their lens-less lineage of geometry and algorithmic calculations of light. In the context of the Virtual Dream Center, Rogers’ “reasonably clear images” bookend the history of optical media, with the long moment before lenses and our new moment after them. (…) » Kyle Williams

 

Exposition_In order to produce a reasonably clear image_Luke Rogers_Virtual Dream Center
Exposition In order to produce a reasonably clear image de Luke Rogers, Virtual Dream Center 1.2

 

 

► Exposition La possibilité que je m’appelle moi-même de Laura Porter & Valentin Lewandowski

« Pour La possibilité que je m’appelle moi-même, Valentin Lewandowski se met lui-même en scène, entravé dans une curieuse structure en bois et en mousse qui le maintient couché au sol. C’est depuis cet habitacle de fortune qu’il déclame un monologue à base de notes personnelles, décrivant les problèmes pratiques que l’on peut rencontrer dans les espaces publics aménagés. (…) » Ingrid Luquet-Gad

 

Exposition_La possibilité que je m’appelle moi-même_Laura Porter_Valentin Lewandowski_Virtual Dream Center
Exposition La possibilité que je m’appelle moi-même de Laura Porter & Valentin Lewandowski

 

 

► Exposition Mauvaise Porte de Benoît Aubard 

« J’arrive dans le O, encore. Ça fait maintenant trois heures. Gauche. Ah. Pas de vent comme dans le H mais de l’électricité statique. Je vibre different. (…) » Marguerite Li-Garrigue

 

Exposition_Mauvaise Porte_Benoît Aubard_Virtual Dream Center 
Exposition Mauvaise Porte de Benoît Aubard, Virtual Dream Center 1.2